Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2005 1 01 /08 /août /2005 00:00

25 - Accueillage

 

 

 

 

V

 

ous voilà à l’intérieur d’un temps qui se situe entre midi et minuit. Au nom de notre atelier, voici des mots, voici une parole, voici notre espoir et notre joie de vous accueillir dans notre chaîne de bâtisseurs du temple idéal.

 

Ainsi vous venez d’être reçus F\M\

 

Vous êtes une pierre taillée par votre histoire. Aujourd’hui parmi vos expériences, il y a cette rencontre, une rencontre qui fonde autre chose, tout en étant la suite de vous-même. C’est une prise de conscience de vous, de nous, du monde qui vous est offerte et qui s’établit dans la lumière du Delta. Oui cela vous est offert, mais il vous appartient de vous y diriger, d’y trouver votre place.

 

Il faudra vous dépouiller comme on l’a fait de vos métaux, devenir une pierre brute resplendissante en accomplissant votre vérité, le cœur battant et l’esprit libre.

 

Ton énergie bien orientée, guidée, mon F\, ma S\, peut faire de toi une ogive montante jusqu’aux étoiles.

 

Il te faudra apprendre en modestie, mais apprendre, en retenant de ce que tu sais déjà tout ce qui peut te rendre lumière, en renonçant à ce qui te retient aux ténèbres, pour entrer dans n’importe quelle vérité, pourvu que tu en sois respectueux.

 

A chaque pas que tu feras vers toi-même, notre resp\ loge, ce grand vaisseau illuminé et maternel, toujours prêt à appareiller, t’emmènera dans ton devenir de maçon.

 

Ici tout est symbole. 

 

Ici se vit une succession harmonique entretenue avec le monde. Ici s’ouvre notre être aux relations infinies et secrètes entre nous et ce qui nous prolonge, nous dépasse et nous enveloppe.                     .
Ici, nous recherchons le sens de la vie. Ce n’est pas tant le point d’arrivée que les acquisitions faites en chemin qui comptent.

 

 

Bien sûr, de pierre brute il faut tenter de devenir pierre cubique à pointe.

 

N’as-tu pas commencé ton œuvre tout à l’heure avec ces premiers coups de ciseaux. Mais en vérité, ce sont les détours du chemin qui découvrent les aspects les plus intéressants du visage de la vérité.

 

Nous sommes là pour vous transmettre un patrimoine. C’est à travers nos rites et nos symboles la figuration d’une expérience réfléchie qui a permis aux hommes de comprendre leurs rapports avec la nature, avec le cosmos, avec eux-mêmes.

 

 

Les symboles et les rites  des sociétés initiatiques s’articulent autour de quelques thèmes esquissés déjà dans votre cérémonie d’initiation.

 

o       la mort et la renaissance avec la descente au cœur de la terre, dans la caverne ; la nuit obscure des gestations, la terre fécondée, l’eau purificatrice et fertilisatrice, la matrice aveugle et la grotte protectrice, la source, les profondeurs d’où surgit l’être revivifié par le bandeau enlevé.

 

o       et puis l’ascension, le dépassement, l’élargissement , la montée vers l’au-delà avec tout ce qui exprime l’élan invincible et toujours recommencé vers l’inaccessible, avec l’amour ardent qui promeut la vie.

 

o       Et encore, les mouvements d’ordre transversal, les voyages, les migrations, les passages, la poursuite méthodique de l’exploitation du réel et de l’imaginaire, la marche du connu vers l’inconnu, la quête, condition de la découverte, l’errance fécondante.

 

o       Et surtout, ce qui a trait au dépouillement, à l’abandon progressif, au renoncement de ce qu’il faut quitter pour laisser plus de place à ce qui compensera la perte de tout le reste.

 

  La F \Maç\ vous apportera, dans l’habitude qui vous perpétue, la pensée qui renouvelle ; à la forme qui vous définit, l’exaltation des modalités généreuses de l’être.

 

La F \Maç\ vous accueille pour permettre à l’esprit de sortir de la confusion. Il faudra nous aider.

 

Seule l'expérience est le véritable apprentissage. Ici nous vous proposons de lui donner une consistance particulière.

 

 

On n’apprend pas l’humanité hors de la vie, et il n’y a pas une humanité dont une autre serait spectatrice ; c’est accepter l’exigence et le combat contre ce qui est nous, contre ce qui est en nous, et ce qui est hors de nous. Ce combat nous élève au-dessus de nous-mêmes dès lors qu’il est victorieux. En nous aveuglement et violence, trouble et faiblesse.

 

Hors de nous menaces et réalité contre la chair et contre l’esprit. La dignité c’est précisément ce combat contre tout ce qui nous diminue, ce qui nous limite, ce qui rompt les chances d’un équilibre progressif, d’un envol possible, d’un élan, ce qui menace et endort la conscience .

 

Ce combat est la volonté de vivre debout. C’est bien sûr une libération intime, une ouverture vers la vérité, la justice et l’amour de la vie. Créer, protéger, aimer, voilà trois modalités de ce destin que vous êtes venus chercher ici.

 

Tous les gestes de vivre qui vous ont conduits vers nous, vers vous-mêmes sont un engagement pour une existence qui doit s’accomplir dans le rayonnement de cette nécessité là.

 

Mon F\, ma S\, adviens ta propre espérance. Entends, déjà la nuit s’efface.

 

 

L’aube de cette lumière que tu as reçue peut être pour toi une promesse.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solange SUDARSKIS - dans planches maçonniques
commenter cet article

commentaires

Raf 29/12/2005 00:13

Merci.
J'ai reçu mon salaire en lisant tes planches.