Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2005 1 01 /08 /août /2005 00:00

14- La solitude du nombre UN

 

 

 

 

D

 

 

ans les Traditions, le pluriel intervient de façon prépondérante dans le nombre de présents indispensables pour effectuer certains rituels :

 

  7 maîtres  rendent une loge juste et parfaite.

 

  10 hommes( miniam), attestent de la suffisance  d’un groupe d’hommes de bonne moeurs, pour pratiquer certaines prières, représentant un niveau de pureté suffisante.

 

  36 justes est l’ouverture minima de l’humanité à l’accueil du messie..

 

Si un quota autorise des opérations, l’isolement par lequel passent les impétrants est tout aussi indispensable dans les  traditions initiantes : veillée d’armes des adoubements, cabinet de réflexion, bandeau des ténèbres, et surtout silence de l’apprenti. La quête se fait à la fois par des méditations solitaires et à travers le groupe initiant. Les étapes de l’initiation font alterner des périodes appartenant à l’horizontalité (dans la recherche de savoir et de rencontres) et des périodes de verticalité où s’effectuent les transformations qui aboutissent à la connaissance.

 

Nous avons conscience de venir d’ailleurs et d’être poursuivis par cet ailleurs qui complète l’ensemble de nos références. L’initiation qui est  un effort vers le haut, vers le Soi, vers un changement d’état, ne s’accomplit pas pour tous au même rythme, mais va faire interférer la modification avec les autres membres du groupe et cela montre que l’homme n’est jamais un individu, il est le noyau d’un ensemble,  celui du passé et celui du présent.

 

La chaîne d’union, par le tissage des bras et des mains, nous fait vivre l’achronie dans le torrent de la réciprocité de la présence, unis par un lien ineffable. A la rupture de la chaîne, ne reste-t-il que la solitude ?

 

Dans le voyage initiatique ou les 33 degrés de la sagesse, Christian Jacq nous répond : « Tu seras seul, mais pas isolé comme quelqu’un qui ne connaît rien d’autre que lui-même. Tu seras seul face au Principe. Seul, tout en étant habité par la communauté des hommes avec lesquels tu voyages sur le chemin de l’initiation. »

 

Le symbolisme est l’instrument par excellence de l’intégration, de la rupture d’avec l’isolement.

 

Il ne peut y avoir de solidarité qu’entre individus partageant un système symbolique qui rend possible un consensus sur le sens du monde. Le symbolisme est interprétation en reprenant au passé ce que d’autres avaient déjà sédimenté et en l’embellissant par la spécificité de l’intuition de celui qui le complète. Cette recherche de ce que nous sommes au plus profond de l’être, le moi dépouillé du vieil homme et re-né en Soi, requiert les autres mais aussi la solitude; solitude qui nous protège de tous les totalitarismes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solange SUDARSKIS - dans planches maçonniques
commenter cet article

commentaires